Austroflamm Koko XtraLe poêle à bois bûche sera notre moyen de chauffage principal. Nous comptons également sur les apports solaires (grandes baies vitrées plein Sud) et sur l'isolation renforcée de l'enveloppe pour minimiser les besoins. La maison a donc été conçue en conséquence, avec un poêle centré dans le volume habitable et positionné dans le salon à côté du mur de refend central. Pour plus de détails, vous pouvez consulter nos plans de maison et l'article sur le bioclimatisme qui explique comment on peut facilement se passer d'un chauffage coûteux.

Intéressons nous maintenant au poêle à bois bûches que nous avons choisi : le Koko Xtra d'Austroflamm !

 

Au sommaire de cet article :

Quelle puissance choisir ?

Pourquoi le Koko Xtra ?

Poêle à bois et label BBC

 

 


 

Lorsque l'on parle de chauffer toute sa maison avec un unique poêle à bois, beaucoup des gens nous regardent au mieux avec un air suspicieux, ou au pire nous prennent simplement pour des fous. On entend alors que la corvée de bois sera épuisante, qu'on en aura vite marre, qu'il faut choisir un poêle puissant, etc, etc. Ca serait mal me connaître que d'imaginer que je n'ai pas pensé à tout ça ! Tout a été étudié, potassé et vérifié. Si nous nous lançons dans ce mode de chauffage, c'est que nous savons qu'il fonctionne très bien dans une maison comme la nôtre, retours d'expériences d'autres utilisateurs à l'appui !

 

Quelle puissance choisir ?

"Sans maîtrise, la puissance n'est rien". Ce célèbre slogan publicitaire résume plutôt bien la situation. Il ne sert à rien de choisir un poêle surpuissant si on n'a pas l'occasion de l'exploiter à fond. Lorsque l'on se promène dans les grandes surfaces de bricolage, on constate que la plupart des poêles vendus sont trop puissants et atteignent le plus souvent 8 à 10 kW (voire plus encore !). S'il s'agit d'un choix plutôt pertinent pour équiper une maison française "traditionnelle" (c'est à dire pas très bien isolée), cela devient ridicule dans une maison basse consommation.

Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'un poêle atteint son rendement maximal lorsqu'il est utilisé à sa puissance nominale. Or, une puissance nominale de 8 kW (ou plus) est presque toujours très au dessus des besoins énergétiques d'une maison basse consommation (on peut éventuellement parler de maison BBC). Surdimensionner un poêle est donc une très mauvaise idée, puisque cela revient à l'utiliser au ralenti pour éviter d'avoir trop chaud (un comble !). Or, un feu ralenti est synonyme de mauvais rendement et de pollution en hausse. Dans le même esprit, beaucoup de gens ont pris l'habitude de faire du feu en continu, c'est à dire que le feu brule doucement pendant dans heures. Ceci provoque hélas un mauvais rendement, plus de pollution et une consommation de bois supérieure. La solution ? De vives flambées relativement courtes, de l'inertie pour garder la chaleur longtemps et une isolation renforcée qui évite d'avoir à faire du feu continu. Si on veut du chauffage continu, on achète des radiateurs et une chaudière.

La puissance d'un poêle doit être choisie au plus juste selon les besoins de la maison. Je vous l'accorde, ce n'est pas si simple et cela devient même très compliqué si la maison n'est pas spécialement bien isolée. Ceci dit, en se documentant (sur Internet par exemple), on arrive vite à cerner ses besoins. Les forums de discussions sont d'ailleurs là pour ça (si on n'a pas trouvé les réponses à ses questions ailleurs) et peuvent grandement faciliter les choses. Dans notre cas, une puissance de 6 kW sera largement suffisante pour couvrir nos besoins. Ceci a été confirmé par notre étude thermique (réalisée pour obtenir le label BBC, nous y reviendrons plus tard).

 

AustroflammPourquoi le Koko Xtra ?

La plupart des poêles de marques françaises sont conçus pour le marché français. Marché encore largement dominé par les maisons traditionnelles qui ne sont pas particulièrement bien isolées (c'est le moins qu'on puisse dire !). En conséquence, les puissances des poêles français sont souvent bien trop élevées. C'est pourquoi nous nous sommes naturellement orientés vers les marques des pays de l'Est, qui ont bien plus d'expérience dans le domaine de la maison basse consommation et des poêles à haut rendement. Parmi elles, nous pouvons citer Jotul, Contura, Hase, Stüv, ou encore…Austroflamm. Autant le dire tout de suite, par rapport aux poêles français, c'est du haut de gamme. Pas question de produits à 1000 euros ici, on parle plutôt de 2000 à 3000 euros en moyenne. Ceci dit, quand on voit le matos, c'est clair que c'est un autre monde !

Le choix d'un poêle est à la fois technique et esthétique. De notre côté, nous souhaitions un modèle assez lourd, qui garde la chaleur plus longtemps qu'un poêle "normal". La majorité de ces modèles sont alors constitués de stéatite (que l'on appelle aussi "pierre ollaire"). Si l'aspect est sympathique (dépend des goûts toutefois), le prix l'est déjà beaucoup moins. Au fil de nos recherches, nous avons alors découvert le poêle à bois bûches Koko Xtra, de la marque autrichienne Austroflamm. Leurs ingénieurs ont développé un système baptisé "HMS" (pour "Heat Memory System") qui est la base des modèles "Xtra". Cela consiste tout simplement à ajouter des pierres accumulatrices (sortes de briques) sur l'entourage du poêle. On obtient alors une restitution de plusieurs heures après une flambée.

Côté design, nous voulions un poêle d'aspect moderne, plus haut que large et plutôt cylindrique. Après avoir épluché les catalogues, nous avons décidé de profiter de la foire expo de Rennes (en mars dernier) pour repérer les modèles qui nous plaisent et pourquoi pas repartir avec un bon de commande ! Comme prévu, la plupart des revendeurs étaient présents (avec leurs "vendeurs de tapis" prêts à vendre n'importe quoi), ce qui nous a permis de tirer sur les prix et d'obtenir un tarif plutôt intéressant sur le Koko Xtra (le challenger était un modèle Contura en stéatite, mais encore plus cher). Nous l'avons donc acheté à 2650 euros TTC, hors livraison et hors pose, avec un tuyau Austroflamm de 1 mètre offert. Pour la livraison, je reviens sur le sujet dans l'article qui suit. Ce ne fut pas une mince affaire. Pour la pose, étant donnée la simplicité de la chose et le fait que nous n'ayons pas de crédits d'impôts sur le poêle (tout est utilisé pour le photovoltaïque), nous avons décidé de la faire nous même.

 

Austroflamm Koko Xtra

 

T'as le look Koko !

Le look, c'est bien, les caractéristiques techniques, c'est encore mieux ! Voici donc quelques détails à propos du Koko Xtra :

  • Dimensions : 1196 x 546 x 447 mm
  • Poids : 253 Kg (approximativement 150 Kg de pierre et le reste en acier)
  • Puissance nominale : 6 kW (plage de 3,5 à 8 kW)
  • Arrivée d'air externe indépendante par l'arrière

 

Austroflamm Koko Xtra en boutique

 

Poêle à bois et label BBC

Le sujet revient encore souvent sur les forums en ce moment. Oui, on peut maintenant faire labelliser sa maison BBC avec un chauffage par poêle à bois (bûches ou granulés). Ce n'était pas le cas l'année dernière, mais c'est désormais possible. En revanche, une grosse contrainte accompagne cette autorisation : un chauffage bois ne peut chauffer que 110 m² dans la maison ! Ridicule, puisque cela dépend de l'emplacement du poêle et de la configuration de la maison. Enfin bref, c'est possible et notre étude thermique a été validée par Promotelec avec un poêle à bois de 6 kW.

 

Découvrez maintenant les premières photos du poêle dans l'article suivant : "280 Kg de poêle, ça réchauffe !".