FondationsLe vendredi 15 avril, maçons et terrassiers se sont bien activés pour que nos fondations soient coulées avant le week-end. Une journée bien chargée pour tout le monde, y compris pour moi puisque je devais m'occuper de la prise de terre pendant la pause déj' pas déj' (et oui, toujours pas question de rogner sur le temps de boulot, j'ai déjà bien assez à faire comme ça). Mais au final, on s'en est bien sorti et c'est le principal !

Découvrez donc les photos et vidéos (Full HD 1080p s'il vous plaît !) de l'étape des fondations !

 

 


 

Après une journée décapage et busage de fossé, ce fut au tour des fondations. Mais avant cela, il manquait tout de même une belle allée pour l'accès jusqu'à la maison (au garage plus exactement). Ni une ni deux, quelques tonnes de grosses pierres après, l'allée fut empierrée !

Acces_Empierrement2

 

Camion-Grue PPM

Avec une grande allée comme celle là, plus de problèmes pour l'accès des gros véhicules. D'autant plus que le charpentier a déjà prévu d'utiliser une grue PPM (Potain Poclain Matériel, c'est le nom du fabricant) qui devrait ressembler à ça :

 

 

 

 

Pas de doutes, il nous faut de la place et une allée bien solide ! Les murs sont en effet en une seule partie (donc 4 murs pour le RDC), avec le bardage déjà fixé dessus. Les plus grands font environ 12 mètres de long !

 

 

 

Les fouilles

Après la création de l'accès, le terrassier s'est mis à creuser les fouilles en fin de matinée.

Fondations_Fouilles01

Fondations_Fouilles02

Fondations_Fouilles08

Et pour finir, la petite vidéo qui va bien (filmée en Full HD 1080p, top qualité !) :

Si la vidéo met trop de temps à charger, vous pouvez toujours diminuer la qualité une fois que vous avez cliqué sur le bouton de lecture. Il y a alors le choix entre les définitions suivantes (de la moins bonne et donc plus rapide, jusqu'à la meilleure qui est plus lente mais au top de la qualité) : 360p, 480p, 720p, 1080p.

 

La prise de terre

J'étais alors au boulot (d'ailleurs j'ai du bosser le week-end aussi car malgré tout j'ai manqué de temps) et je ne suis arrivé que vers 12h30 pour m'occuper de faire la prise de terre. Le problème, c'est que tout n'était pas creusé alors que la toupie de béton arrivait à 15 heures ! Autant dire que c'était super chaud, si bien que j'ai tout juste eu le temps de finir alors que j'avais déjà la toupie de béton dans le dos. Un peu plus et j'étais enseveli dans mes propres fondations…

J'ai bien compris que le week-end était proche et que la semaine avait été dure, donc c'est normal que tout le monde ait eu envie de finir le boulot au plus vite (super boulot quand même, merci aux pros présents ce jour là). Ceci dit, ça m'a quand même bien ennuyé puisque je n'ai pas pu finir aussi bien que je l'aurais souhaité. Enfin bon, avec une telle prise de terre, on devrait quand même passer sous les 10 ohms de résistance.

Pour la prise de terre, j'ai décidé de suivre les recommandations de Promotelec, à savoir une boucle fond de fouilles. Il y a d'autres solutions plus simples et moins chères, mais à choisir je préfère la solution la plus efficace et la plus fiable. Quand on a suivi les aventures de la terre de Ker Biloute, on se dit que c'est finalement préférable.

La boucle fond de fouille consiste à enterrer un fil de cuivre (25 mm²) au fond des fouilles, avant de couler les semelles en béton. On fait alors tout le tour (mieux vaut enterrer le fil dans une petite tranchée pour qu'il soit complètement couvert de terre) et on relie les 2 extrémités juste avant de remonter au niveau du tableau électrique. Par sécurité et afin d'obtenir une valeur de terre au top, j'ai rajouté 1 piquet de terre de 1m50 dans chaque angle (pas très cher, donc autant assurer). Je n'ai eu le temps d'en enfoncer que 3 sur les 4, car je ne vous raconte pas la galère pour enfoncer 1m50 dans de la terre argileuse avec une simple massette… Finalement le 4ème a servi uniquement à relier la ferraille des fondations à la terre (je l'ai fait plus tard). Avec ça, on peut faire un réseau électrique biotique (= anti champs électromagnétiques nocifs pour la santé) sans problème, la valeur de terre devrait logiquement être au top ! Evidemment, l'inconvénient majeur de cette solution, c'est que ça revient vite assez cher puisque le fil de cuivre se trouve à 2,4 euros du mètre TTC. Ceci dit, si on le fait soi-même ça revient sans doute au même prix que ce que propose un électricien, à la différence que c'est tout de même beaucoup mieux (et relativement rapide et simple à faire). Je reviendrai là dessus quand nous aborderons la partie électricité, et en particulier lorsque nous évoquerons les histoires de champs électromagnétiques dans les MOB. En attendant, photo photo !

Prise-Terre_Boucle-Fond-Fouille_Materiel-Outils

Prise-Terre_Boucle-Fond-Fouille_Angle-Sud-Ouest

Prise-Terre_Boucle-Fond-Fouille_Tranchee-Ouest

Prise-Terre_Boucle-Fond-Fouille_Angle-Sud-Est

 

Les semelles en béton

Une fois le fil de cuivre et les piquets en place, la toupie de béton est entrée en action et le maçon a coulé les semelles en un temps record.

Fondations_Semelles_Coulage-Beton02

Fondations_Semelles_Coulage-Beton06

Le fil de cuivre remonte à cet endroit, il est pris dans le béton. Si j'avais eu le temps, j'aurais sans doute passé le tout dans une gaine, mais ça ira déjà bien comme ça. Je mettrai la gaine pour tout ce qui dépasse encore et qui passera dans le hérisson et la dalle.

Fondations_Semelles_Coulage-Beton01

Une fois que c'est coulé, ils mettent en place les tiges métalliques qui tiennent le ferraillage du béton banché de nos murs de soubassement :

Fondations_Semelles_Coulage-Beton08

Fondations_Semelles_Coulage-Beton11

Une petite vidéo pour clôturer le tout :

 

 

Et voilà, c'est fini. Enfin presque, puisque ce que vous ne voyez pas ici, c'est qu'ils ont tout de même fait une petite erreur. En effet, lorsque le maçon en chef a tracé les lignes pour délimiter les fouilles, il s'est planté de 20 cm pour l'emplacement de la fondation du mur de refend (au milieu de la maison). Du coup, vu qu'ils venaient de couler le béton, ils ont du recreuser plus large, décaler la ferraille et remettre du béton en plus ! Pas de bol, du coup il en a manqué un peu pour finir les fondations du garage. Ils ont donc coulé juste ce qu'il fallait pour couvrir la ferraille, puis ils ont complété ça le lundi. Normalement on évite au maximum de couler le béton des fondations en plusieurs fois, mais dans le cas présent ce n'est qu'une partie du garage donc ça ne sera pas soumis à beaucoup d'efforts.

 

Voici la galerie photo complète de cette journée du 16 avril :