SoubassementsLes soubassements sont les murs sur lesquels reposera l'ossature de notre maison. Ces murs sont également la périphérie de notre terre plein, c'est à dire qu'ils contiennent le hérisson et la dalle en béton de la maison. Avant de revenir plus en détails sur cette solution technique (dans un prochain article), découvrez déjà la fabrication de ces soubassements.

Encore plein de photos à découvrir sous le beau soleil Breton ! (on ne rigole pas svp :p)

 

 


 

Un peu de technique…

Nous avons choisi le béton banché pour nos murs de soubassement, puisque notre maçon est habitué à cette technique et ne prend finalement pas plus cher qu'avec des blocs bancheurs ou des longrines.

Les soubassements en béton banché armé assurent une excellente résistance à l'ouvrage, ce qui devrait nous garantir une certaine tranquillité. En effet, avec plusieurs tonnes de cailloux compactés à l'intérieur de ces murs et sous une dalle en béton armé de 20 cm, mieux vaut avoir des murs assez solides !

La maison en elle même reste très légère par rapport à une construction traditionnelle en parpaings/briques. Des soubassements en béton banché armé sont donc largement assez résistants pour supporter une maison à ossature bois. Nous avons tout de même été obligés de les faire en 200 mm d'épaisseur, puisque notre ossature bois fait 220 mm de large. Un soubassement en 150 mm aurait posé trop de problèmes de résistance au niveau de la lisse basse de la structure bois.

D'autre part, le béton utilisé est hydrofugé, ce qui le rend donc étanche de lui même. Par sécurité, nous passerons tout de même 2 ou 3 couches de produit étanche (beurk pas écolo mais bon on fait ce qu'on peut) pour éviter les problèmes. Ca reste assez humide par chez nous, donc on préfère éviter les mauvaises surprises. Tout autour des soubassement, un drainage est prévu pour éviter l'eau stagnante au pied des murs.

 

Place aux photos !

Pour commencer, les maçons disposent des banches tout autour de la maison, après avoir tracé leurs emplacements au sol.

Soubassements_Coffrages03

Soubassements_Coffrages01

 

Afin de positionner facilement l'autre banche et fermer le coffrage, ils clouent des talonnettes (comme sur les chaussures de notre président) au sol. Elles font 20 cm de long, ce qui correspond à la largeur de nos soubassements.

Soubassements_Coffrages10

 

Puis, mise en place du ferraillage à l'intérieur avant de refermer le coffrage. On en profite pour y placer quelques tuyaux en PVC pour les réservations eau/électricité/téléphone.

Soubassements_Coffrages17

Soubassements_Coffrages18

 

Quelques heures de travail plus tard, les maçons ont bien bossé ! Tout est coulé en fin de matinée, puis on passe un ptit coup de taloche en fin de journée pour égaliser tout ça (quand le béton sèche, cela provoque quelques petites différences de niveau).

Soubassements_Coffrages19

Soubassements_Coffrages22

Soubassements_Coffrages23

Soubassements_Coffrages24

 

Nous espérons maintenant que ça sera nickel pour le charpentier. En tout cas on dirait bien que ça l'est ! Toujours est-il que le niveau doit être parfait, puisque la lisse basse d'une ossature bois ne tolère aucun défaut. S'il y a des différences de niveau, ça oblige à mettre des cales et la répartition des charges sur le mur est alors moins bonne. Réponse lorsque le charpentier aura tout mesuré et lorsqu'ils viendront poser la première lisse basse.