Erreur isolant sous herrison Knauf"L'isolant ? Ah mais c'est celui qu'on nous a livré, c'est ce qu'on met d'habitude…" Ah oui peut-être, mais pas de ça chez moi mes bons messieurs. J'avais pourtant bien précisé plusieurs fois que l'isolant est spécifique, très résistant à la compression. Du Polyfoam D350A de chez Knauf plus précisément. Forcément, c'est pas l'isolant habituel…

Vous l'aurez compris, notre maçon n'avait pas commandé le bon isolant pour notre isolation sous hérisson ! Heureusement que j'ai vérifié… Ce qui m'amène à citer quelques règles/conseils :

  • Règle numéro 1 : tout noter et faire signer dans les moindres détails !
  • Règle numéro 2 : tout surveiller et vérifier en direct sur le chantier.

Pourquoi ? Parce que sinon on peut rencontrer ce genre de problème qui aurait pu être dramatique si je n'avais pas suivi le chantier de près !

 

 


 

Ce n'est pourtant pas faute de l'avoir répété, il faut un isolant résistant très bien à la compression pour une mise en oeuvre sous hérisson (hors DTU hélas). Pas question d'utiliser le premier polystyrène venu qui s'écraserait dès le premier coup de plaque vibrante ! Malgré plusieurs rappels pour dire que l'isolant doit être du Knauf Polyfoam D350A, notre maçon n'avait visiblement pas enregistré cette précision importante. Je lui avais pourtant bien demandé confirmation que l'isolant serait du D350A. Cet isolant est de couleur orange et ressemble à ça :

Polyfoam_D350A

Voici les détails sur ce produit : http://www.knauf-batiment.fr/default.aspx?docId=NRJ6dBzwfgA%3D

Bref, même si vos artisans vous confirment quelque chose à l'oral, veillez à ce que tout soit détaillé dans les devis et bons de commande ! Ca va peut-être les ennuyer, mais c'est la seule façon d'éviter les mauvaises surprises et pour que tout se passe bien. Hélas, la confiance a ses limites et la situation présente vient le rappeler.

 

"C'est ce qu'on utilise d'habitude" ne veut pas dire "c'est bien" !

Sur les conseils de son revendeur de matériaux, notre maçon avait donc commandé un isolant Knauf (jusque là c'est la bonne marque) pour une mise en oeuvre…sous dalle. C'est là que ça coince, puisque dans notre cas l'isolant est placé non pas sous dalle, mais sous hérisson ! Bref, le Knauf Therm commandé par le maçon ne convient pas pour cet usage. Il faut un isolant bien plus résistant à la compression, ce qui est le cas du Knauf Polyfoam D350A choisi initialement.

Attention donc quand un artisan dit "c'est ce qu'on met/fait d'habitude", puisque les habitudes françaises sont hélas très perfectibles (d'un point de vue performances thermiques en particulier) et surtout ne correspondent pas forcément au mode de construction choisi. Je n'ai rien à reprocher aux maçons qui ont fait un super boulot sur notre chantier, mais il faut tout de même dire qu'ils ont beaucoup à apprendre en ce qui concerne les bâtiments basse-consommation.

 

Un chantier à surveiller comme le lait sur le feu

Lors des étapes importantes comme l'isolation et le compactage du hérisson, une surveillance du chantier est à mon avis indispensable. Dans mon cas, je suis allé surveiller le travail avant et après la pause déjeuner (le 12 mai dernier). Heureusement, puisqu'à mon arrivée les maçons (à 4 sur notre chantier !) avaient déjà commencé à mettre ce mauvais isolant sur un cinquième du hérisson ! Je n'ose même pas imaginer la catastrophe si j'étais passé en fin de journée alors que tout aurait été terminé. Du coup, je suis intervenu à temps et leur ai demandé de tout enlever et de commander le bon isolant.

Evidemment ça n'a pas vraiment plu au maçon, mais bon c'est lui qui s'était trompé, pas moi. A lui d'assumer, ce qu'il a heureusement très bien fait pour le moment. Le revendeur de matériaux est tout de même venu sur place pour essayer de me faire changer d'avis, en me disant que de toutes façons c'était hors DTU de poser l'isolant sous hérisson. Ce n'est pas faux, mais le DTU c'est l'excuse toute trouvée quand on ne veut pas faire ce que le client demande. Pourtant, quand on y regarde de plus près, beaucoup de libertés sont régulièrement prises par rapport aux DTU sur les chantiers.

 

L'isolation sous hérisson : hors DTU ?

Pour rassurer tout le monde, sachez tout de même que nous ne sommes pas en train de jouer aux apprentis sorciers avec cette solution. La pose d'isolant sous hérisson a déjà été réalisée sur quelques maisons novatrices et basse consommation, sans aucun problème particulier. Ce type de pose a été validé par une étude béton sur une maison (merci Fabrice M.), et étudié sérieusement par des architectes expérimentés sur une autre maison. En revanche, la mise en oeuvre doit être soignée et le hérisson particulièrement bien compacté (en plusieurs couches pour ne pas abimer l'isolant). Ceci dit, ça doit toujours être le cas pour un terre-plein sur hérisson, quelque soit le type de pose de l'isolant. S'il y a tassement, de toutes façons la décennale se débinera puisque ce n'est pas réparable à moins de tout casser. Bref, dans ce cas le DTU on s'en moque un peu. Tout ce qui importe, c'est que les maçons fassent un boulot irréprochables pour qu'il n'y ait aucun tassement possible après construction.

Pour finir, le revendeur de matériaux n'a pas eu son mot à dire. S'il n'est pas d'accord pour vendre le bon produit, et bien on se servira chez quelqu'un d'autre. D'ailleurs il vient d'entrer sur ma liste noire des personnes à éviter. Suite à cela, le maçon (sérieux malgré tout) a re-commandé le bon isolant (chez le même revendeur, mais ce n'est pas mon problème) et l'a reçu aujourd'hui. Intervention prévue en fin de semaine prochaine.

 

Avec toutes ces histoires, la journée s'est terminée bien tard. Voici une photo de la pile d'isolant qui doit repartir chez le revendeur :

Mauvais_Isolant_Herisson

 

Rendez-vous très bientôt pour les explications sur la structure des murs et des sols de notre maison. Schéma à la clé. ;)