Fin du hérisson et de son isolationLa fin du hérisson…n'est pas sur la route ! Notre hérisson à nous, il est plein de pierre et tout isolé. Son seul point commun avec un hérisson à 4 pattes qui a rencontré une voiture, c'est qu'il est tout compacté… (désolé pour cette blague de mauvais goût, ça fait tjs mal au coeur de voir ces petites bêtes écrasées sur nos routes) Bref, en attendant de pouvoir accueillir de vrais hérissons chez nous, finissons en avec celui de notre maison !

 

 


 

Après plusieurs jours d'attente pour recevoir le bon isolant (nous avions évité la catastrophe suite à une erreur de commande de l'isolant par le maçon), le Polyfoam D350A de chez Knauf est enfin arrivé.

Knauf Polyfoam D350A

Knauf Polyfoam D350A

Knauf Polyfoam D350A

Les maçons ont donc pu continuer le hérisson et l'isoler complètement. On peut d'ores et déjà dire qu'ils ont bien bossé. Espérons que ça tienne bien dans le temps !

Rappelons que notre structure est différente de ce qui se fait d'habitude, puisque l'isolant est positionné sous le hérisson et non pas directement sous la dalle. D'un point de vue solidité cela ne change rien puisque l'isolant est super résistant à la compression : 215 kPa, soit plus de 20 tonnes au m² ! En revanche, il s'agit d'une solution "hors DTU", c'est à dire non garantie techniquement (pour simplifier), même si ça a déjà été fait et qu'on sait que ça ne pose aucun problème supplémentaire. En pratique, l'isolation sous hérisson nous permet logiquement d'obtenir une grosse masse inertielle qui régule mieux les températures de la maison, en particulier avec les apports solaires qui arrivent par les grandes baies vitrées plein Sud. Pour mieux comprendre le principe de stockage des apports solaires, je vous invite à consulter l'article sur le bioclimatisme.

 

Isolation du hérisson

Les maçons à pied d'oeuvre !

 

Isolation du hérisson

Les plaques d'isolant sont rainurées, ce qui permet de les emboiter les unes dans les autres. C'est à la fois plus solide et plus pratique, et en prime ça diminue les risques que les plaques bougent et fassent de petits ponts thermiques (surtout le long des soubassements).

 

Isolation du hérisson

L'isolant est posé après la mise en place d'un film polyane qui évite les remontées d'humidité. Puis on déverse plusieurs tonnes de graviers qui sont ensuite compactés en plusieurs couches. Dans l'idéal, il faut d'abord faire une couche fine et la compacter à la plaque vibrante pour ne pas trop abimer l'isolant. Dans notre cas, il y a eu quelques couches plus épaisses et ça s'est terminé au rouleau compresseur (pas le truc énorme hein, le petit rouleau auto-porté). Ceci dit, je n'ai pas trop aimé cette méthode puisque ça n'était pas prévu comme cela et on courait le risque d'avoir un hérisson mal compacté. Heureusement, avec la pluie et l'humidité qui régnaient ces jours ci, tout a été bien compacté malgré tout.

 

Isolation du hérisson

Isolation du hérisson

Isolation du hérisson

Isolation du hérisson

Au fond, l'arrivée du futur puits canadien. A droite, la double arrivée d'air du poêle à bois. J'avais prévu une première arrivée d'air qui passe sous l'isolant pour éviter de refroidir le hérisson et la dalle. Cependant, pour éviter tout risque de mauvais débit d'air, j'ai préféré rajouter une seconde arrivée du côté Nord, plus haute et donc potentiellement moins problématique. Ceci dit, je préfèrerais utiliser l'arrivée du côté Ouest. Si tout fonctionne bien, l'arrivée au Nord sera condamnée et servira juste "d'arrivée d'air de secours".

 

L'isolation du hérisson s'est donc finalement bien passée dans l'ensemble. J'aurais par contre du protéger les bords de l'isolant, puisque lors de l'empierrement, de petits cailloux sont venus se loger entre l'isolant et le béton du soubassement. En conséquence, certaines plaques d'isolant ne sont pas parfaitement en contact avec le béton des soubassements. Rien de bien gênant (c'est le côté maniaque du Fabien…), mais bon c'est un peu dommage quand même. Attention également à celles et ceux qui envisagent une isolation sous hérisson, il faut absolument veiller à ce que tout soit parfaitement compacté. Avec une dalle flottante, un mauvais compactage pourrait s'avérer dramatique et irrécupérable par la suite.