Frein vapeurAprès de longues heures passées à isoler les murs et rampants de la maison, nous sommes passés à l'étanchéité à l'air ! Bien que la plupart des gens ne comprend pas encore l'intérêt d'une telle étanchéité, il faut dire que c'est un élément particulièrement important dans une maison basse consommation. Il ne faut surtout pas se louper sur ce point, d'autant plus que cela détermine l'obtention ou non du label BBC.

 

 


 

Juste après l'isolation, la performance énergétique d'un bâtiment dépend aussi de l'étanchéité à l'air. Trop souvent négligée, il s'agit pourtant d'un point à traiter sérieusement si l'on veut réduire au maximum les dépenses énergétiques.

Plutôt que de réécrire ce que d'autres ont déjà très bien fait, je vous donne quelques liens très intéressants qui expliquent bien la problématique de l'étanchéité à l'air, son intérêt et les conséquences néfastes qui surviennent si on néglige cet aspect.

Je rajouterai des liens au fur et à mesure, j'en ai certainement oublié. Si vous en avez d'autres, merci de me les proposer en commentaire. ;)

De mon côté, je pourrais ajouter une chose : une maison étanche à l'air n'est pas synonyme de bouteille thermos ! Ce n'est pas non plus une maison où l'on va étouffer (quelle hérésie de dire ça…). Au contraire, une maison avec une bonne étanchéité à l'air et une bonne ventilation est souvent bien plus saine et bien plus agréable à vivre. On peut notamment renouveler l'air très souvent avec une bonne VMC Double-Flux, bien que cela ne soit pas obligatoire. Dans tous les cas, de bonnes performances énergétiques ne sont pas possibles sans une bonne étanchéité à l'air, qu'on se le dise.

Voici à ce sujet un article intéressant.

 

Dans notre cas, nous n'avons pas choisi de poser un pare-vapeur mais plutôt un frein-vapeur. La différence réside dans le fait qu'un frein-vapeur permet à la vapeur d'eau de traverser le produit. Il faut alors concevoir ce que l'on appelle un mur "perspirant", ou encore "respirant", qui permet de réguler l'humidité.

Pour cela, il convient de bien choisir son frein-vapeur et d'étudier attentivement la composition de son mur pour éviter à tout prix de se retrouver avec un point de rosée dans l'isolant (de la condensation qui endommagerait l'isolant). La résistance au passage de la vapeur d'eau de chaque couche doit alors être décroissante en allant de l'intérieur vers l'extérieur. Cela se calcule avec les coefficients de transmission de vapeur d'eau (µ) et valeurs sd (équivalent lame d'air, en mètres). Ceci explique notre choix d'un frein vapeur Ampack Sisalex 500 qui possède une valeur sd de 2, tandis que nos panneaux de contreventement possèdent une valeur sd de 0,16. Pour les calculs, il est possible d'utiliser une feuille de calcul réalisée par un passionné, elle se trouve sur son site : http://mayar.pagesperso-orange.fr/index.html

Sans aller plus loin dans la technique, je peux vous conseiller de lire les différents dossiers qui présentent les parois perspirantes :

 

Les armes pour la pose : 6 rouleaux de frein vapeur Sisalex 500 (il m'en reste un entier, avis aux amateurs), plein de rouleaux de scotch Ampack Ampacoll INT et XT, un bon cutter, de bon ciseaux, une bonne agrafeuse et une bonne dose de patience et de minutie !

Pour m'aider dans cette tâche, Monsieur S., dit l'agent secret, accompagné de Christian sont venus pour agrafer le frein vapeur au plafond. Nous n'étions pas trop de 3 ! Un grand merci à eux !

 

Frein vapeur

Frein vapeur

Frein vapeur

Frein vapeur

Le résultat après plusieurs heures de boulot. Ce n'est pas encore aussi nickel que chez Fabrice (il se reconnaitra), mais bon nous n'avions pas à insuffler de la ouate de cellulose derrière, donc ce n'est pas un problème. ;)

 

Un travail long et fastidieux où il ne faut rien laisser au hasard. Les points délicats à traiter sont au niveau des fenêtres et aux jointures plancher/murs par exemple. Nos cloisons porteuses auraient du avoir un lé de frein vapeur à passer derrière mais il a hélas été oublié pendant le montage de l'ossature. Du coup nous devons en rajouter pas mal et tout blinder avec de grandes bandes de scotch ! Pas évident mais ça se fait tout de même pas trop mal pourvu que l'on soit soigneux et sensibilisé à l'intérêt d'avoir une bonne étanchéité à l'air.

Je n'ai hélas pas d'autres photos pour le moment mais j'en aurai certainement d'autres à vous montrer dans les prochains articles pour que vous puissiez voir un peu mieux le résultat final.