CloisonsTandis que nous débutions les cloisons une semaine auparavant, nous avons pu fixer les premières plaques de Fermacell sur les ossatures métalliques pendant les week-ends des 9/10 et 16/17 octobre 2010. Voici quelques photos et explications.

 

 


 

Bien que cela fasse déjà presque 1 mois et demi que nous avons emménagé, il faut bien rattraper le retard accumulé sur le site ! En attendant, ça me laisse du temps pour ranger l'intérieur petit à petit, car il faut bien dire que nous vivons encore au milieu des cartons. Ensuite seulement je pourrai faire des photos et les articles associés. ;)

Bref, revenons d'abord sur les épisodes précédents et la suite des cloisons.

 

Louis, menuisier de métier – à la retraite depuis quelques années mais qui n'a pas perdu son savoir faire – nous a posé les portes. Inutile de préciser que c'est parfaitement d'équerre. ;) Nous les avons acheté chez Leroy Merlin, ce sont des versions dites acoustiques, isoplanes et pleines. Elles sont donc bien lourdes et un joint caoutchouc fait le tour du dormant. Sous la porte, on peut insérer des balais spéciaux pour améliorer encore l'efficacité en phonique. On arrive ainsi à 22 dB d'atténuation. Pas extraordinaire mais toujours bien mieux qu'une porte de base. En revanche, c'est 3 fois plus cher qu'une porte isoplane alvéolée premier prix. Ca reste cependant moins cher qu'une porte design, donc bon à choisir…

Bien entendu, pour assurer une bonne circulation de l'air avec la VMC, il faut s'arranger pour ajouter des arrivées d'air ailleurs puis l'air ne passe pas par la porte, correctement isolées pour atténuer le bruit également.

Cloisons

Les portes des WC et du local technique (cellier, buanderie, etc).

 

Cloisons

Louis, en visite de chantier ce jour là. ;)

 

Une fois les portes fixées, on peut s'attaquer à la mise en place des plaques de Fermacell. Evidemment, ça donne lieu à plein de découpes !

Découpe Fermacell

Cécile et Martine en pleine action ! Mieux vaut tenir le bout de plaque découpé, puisque sinon la plaque casse sous son propre poids !

 

Fixation cloisons

Reste ensuite à visser tout ça (c'est le travail de bibi ça !). Compte tenu de la hauteur de notre plafond un peu hors norme (un peu plus de 2m60), nous avons du procéder en 2 étapes. D'abord fixer une plaque en haut, bien ajustée au plafond, puis fixer la plaque du bas qui vient se coller (avec la colle spéciale Fermacell) au bord inférieur de la plaque du dessus. Il suffit pour cela de soulever la plaque du bas avec un petit levier à pied, le cordon de colle s'écrase bien et on visse bien pour que ça tienne.

 

Nous nous sommes aussi attaqués au mur du salon qui n'était pas encore doublé. Et pour cause, il fallait que je fasse passer tout un tas de gaines pour la prochaine installation home cinema : TV accrochée au mur, pas de câbles apparents, écran de vidéoprojecteur en haut, etc… Bref, un beau bazar quand il faut faire passer ça dans un doublage de 40 mm. Pour garder un accès sans avoir à mettre de goulottes, j'ai laissé des passages pour ajouter les câbles audio/vidéo. C'est pas super droit mais ça on s'en fout, l'important c'est que ça soit suffisamment solide et relativement pratique. Ca devrait le faire. ;)

Mur du salon

Christian, Marion, Sylvain et Martine contemplent l'étendue des "dégâts".

 

Découpe Fermacell

C'est reparti pour la découpe !

 

Câblage mur du salon

Voilà à quoi ressemble le mur du salon avant fermeture.

 

Mur du salon en Fermacell

Et après pose des plaques en Fermacell. Il reste des trous à boucher en haut mais de toutes façons il y a aura un coffrage tout du long pour cacher l'écran du vidéoprojecteur. On en profitera pour y mettre de beaux spots à LED ! Vivement qu'on en soit là !