Nid de mésangeNichons partout dans la Triskeline ! Que voulez-vous, la nature est belle, on l'observe un peu partout dans la maison et bien entendu à l'extérieur. Et maintenant vous vous dites : "Ca y est, Fabien a pété un câble, il raconte n'importe quoi". Je vous rassure tout de suite, La Triskeline n'a pas de faux airs de camp nudiste, il n'est donc pas question de protubérances mammaires ici mais tout simplement de volatiles qui ont décider de… nicher ! Autant prévenir tout de suite, si vous n'avez que faire de la vie des oiseaux, vous pouvez tout de suite passer à côté de ce billet. ;)

 

 


 

Et oui, 2 couples supplémentaires ont habité la maison pendant quelques semaines. Le premier couple a sans doute essayé tous nos volets roulants – si l'on se fie aux crottes et au brindilles éparpillées un peu partout – avant de trouver celui qui lui plaisait le plus, plein Ouest.

Ces petits locataires étaient sans doute des pinsons des arbres puisque le mâle avait quelques tâches rouges sombres et du marron, mais bon j'ai un doute. Ce n'était en tout cas pas un chardonneret.

Pinson des arbres

Photo : Patrick Straub

Ils se sont donc glissés derrière le petit bout de Fermacell que j'avais mis là pour qu'ils ne fassent justement pas de nid ici. Super efficace d'après ce que vous pouvez-voir ci-dessous…

Nid volet roulant

Voici donc leur le logement qu'ils viennent de quitter. Je crois que je vais garder la caution, ils m'ont rendu ça dégueulasse !

 

Nid volet roulant

Appétissant n'est ce pas ? Ca me montre bien qu'il faudra penser à fermer les coffres de volets-roulants avant l'hiver et le printemps prochain (les VR sont à l'extérieur mais dans l'épaisseur du mur).

 

Le second couple, ce sont de petites mésanges charbonnières qui avaient l'habitude de piailler régulièrement lorsque je restais un peu trop longtemps sur la dalle du garage.

Mésange

Photo : superbe cliché de Daniel Bürgin

Pour cause, ces petites mésanges avaient trouvé une planque bien plus originale…

Nid parpaing

Nid parpaing

Nid parpaing

Et bien oui, dans le parpaing le plus planqué au sol, accessible uniquement pas un trou situé dans le parpaing du dessus. Balèzes les bestioles, mais heureusement qu'il n'a pas plu ces dernières semaines.

La petite anecdote, c'est qu'un petit n'a rien trouvé de mieux à faire que de s'engouffrer dans la gaine bleu en attente – visible sur la première photo, bouchée provisoirement par de l'essuie-tout – qui remonte jusqu'à la base de la GTL. Obligé de découper un bout de la plaque de protection de cette dernière – à minuit tant qu'à faire – pour la faire sortir dans la maison. J'ai bien cru qu'elle allait rester coincer, mais tout est bien qui finit bien. :)

 

 

 

"Balie la femme de Fred" (dernière photo, premiers commentaires) peut-être rassurée, on les a donc laissé tranquilles et ils se sont tous envolés ! ;)