PotagerUne belle pelouse, c'est bien, mais un beau potager c'est encore mieux pour rendre l'utile à l'agréable. Amateur de techniques innovantes et naturelles, je me suis donc penché sur la question pour finalement appliquer la "méthode JM Lespinasse" du jardin naturel.

 

 


 

Vouloir faire pousser ses propres légumes, en voilà une belle décision. Seulement, ce n'est évidemment pas de tout repos, ça demande de l'entretien et un travail de la terre plus ou moins important avec les méthodes traditionnelles, sans parler des problèmes de maladies. Alors pour limiter les contraintes autant que l'usage de produits chimiques pour la culture, j'ai découvert les méthodes alternatives développées par des amoureux de la nature, suivant le principe de la permaculture.

Outre le potager en butte recouvert de paillage, la technique des carrés est également intéressante et c'est un mélange de ces deux techniques que recommande Jean-Marie Lespinasse dans son ouvrage "Le Jardin Naturel". Après en avoir vu du bien sur le net et dans les forums (dont ce sujet dédié au jardin du monsieur en question), j'ai donc décidé de le commander. Sa lecture s'est révélée très intéressante et riche en enseignements. Voici des liens vers la boutique Amazon, ci-dessous (celui que j'ai acheté est à gauche, la nouvelle édition est à droite et devrait bientôt paraître) :

Je ne vais donc pas tout résumer ici puisque ce serait bien trop long (s'il y a de quoi en faire un bouquin, c'est qu'il y a bien une raison). Je peux juste citer quelques avantages, en vrac : potager surélevé, moins besoin de se baisser (évite les problèmes de dos) et entretien général facilité, drainage naturel, terre qui se réchauffe plus vite, absence de piétinement donc terre plus légère de meilleure qualité, paillage et/ou BRF pour enrichir la terre par un apport végétal naturel, etc, etc (j'en oublie sûrement). Cette technique évite également d'employer des engrais et pesticides.

 

Dans un premier temps, il s'agit donc de préparer les bacs et creuser des allées pour mettre la terre végétale à l'emplacement du futur bac. On positionne ensuite les bacs puis on complète avec la terre en formant une légère butte pour que l'eau puisse s'écouler vers les bords. Il suffit ensuite de tout couvrir de BRF (idéalement) ou de paillage pour garder la chaleur de la terre, éviter qu'elle ne se dessèche, l'enrichir grâce à la décomposition de cette matière organique et empêcher les herbes de pousser.

De mémoire, mes allées font 50 cm de large pour garder un certain confort de circulation. Les bacs font 3 mètres par 1m20 (à ne pas dépasser pour ne pas galérer à atteindre le milieu du bac), fabriqués en planches de coffrage (faute d'avoir trouvé moins cher et sans traitement du bois). J'ai ajouté un renfort au milieu pour ne pas que les planches plient sous la pression de la terre. Espérons que ça tiendra quelques années tout de même.

 

Les deux dernières buttes sans bac, ci-dessous, ont servi à planter quelques patates et des fleurs. Ils ont disparu fin 2012 pour planter un pêcher, des framboisiers et créer quatre petits bacs qui seront plus esthétiques.

 

De l'autre côté, deux buttes, provisoires également, ont servi à planter des pommes de terre. Je prévois une serre à cet endroit pour 2013 ou 2014.

 

En 2012, faute de BRF, nous avions utilisé de la paille pour couvrir la terre. Résultat plutôt concluant malgré tout. Ci-dessous, des fraisiers plantés un peu tard mais qui ont fini par rendre pas mal pour la seconde variété, remontante. Les gariguettes n'ont pas vraiment donné, ça sera pour 2013.

 

Dans les autres bacs, des plans de tomate avec leurs oeillets d'inde pour les protéger de certains parasites, des carottes et radis, des salades, ainsi que des oignons et échalotes sur les bords.

 

Je croyais avoir d'autres photos à un stade plus avancé mais je n'arrive pas à remettre la main dessus, ça sera pour une prochaine fois. Nous avons aussi mis en place un composteur, indispensable. Il s'agit d'un modèle basique, nous verrons plus tard pour en fabriquer un meilleur qui servirait alors peut-être de lombricomposteur.

 

Un visiteur est également passé nous voir l'été dernier. Je crains hélas qu'il ne puisse plus passer cette année à cause du grillage…

 

Pour finir, une petite photo panoramique de la vue derrière la maison, prise à l'automne (photo cliquable).

Panoramique Sud Triskeline

 

Rendez-vous prochainement pour les photos de la peinture du bardage, suite à l'échec de l'huile de lin. Nous passerons ensuite à la suite des travaux, qui viennent de reprendre dans la maison !