Comme prévu et avant l'arrivée de l'été et ses beaux rayons de soleil, nous avons réalisé une pergola en janvier dernier – 2014 oui, cela fait un moment déjà… Voici donc les étapes de la réalisation avec quelques photos, afin de vous présenter le principe de construction et éventuellement vous donner quelques idées pour réaliser la vôtre.

 

 


 

L'été est terminé depuis un moment et il est temps que je vous donne quelques nouvelles et vous présente les derniers travaux réalisés pendant l'année 2014. Commençons donc par le chantier le plus ancien, c'est-à-dire la pergola. L'idée était de fabriquer une grande pergola sur toute la longueur de la maison, au-dessus de la future terrasse.

Outre l'intérêt esthétique, il s'agissait surtout de créer un support pour le débord de toit que nous avions prévu dès la construction de la maison, afin de bloquer le soleil estival sans avoir à baisser les volets ou installer des rideaux. Un débord de toit bien conçu empêche le soleil d'entrer dans la maison, car il apporte une chaleur que l'on ne veut pas à cette saison, mais il laisse passer le soleil en mi saison et hiver pour réchauffer la maison. Il s'agit de l'une des bases du bioclimatisme.

La pergola va aussi nous permettre d'installer des protections solaires amovibles. Nous pensons à un système de toiles coulissantes entre les bastaings et des panneaux eux aussi coulissants pour ajuster la largeur du débord de toit. Je reviendrai sur ce sujet l'été prochain, puisque nous n'avons pas encore installé ces protections.

Nous prévoyons pour finir de couvrir complètement la zone située devant notre cuisine, qui représente un tiers de la longueur totale de la pergola. Cet espace sera ainsi protégé des intempéries, ce qui permettra de laisser le salon de jardin, le barbecue et divers accessoires dehors sans avoir à les couvrir. Pour cela, il est probable que nous utilisions des panneaux de polycarbonate.

 

Pour ces différentes raisons et dans la mesure où il s'agit d'une autoconstruction, la pergola se devait d'être en bois. Une pergola de cette dimension serait de toute façon hors de prix en aluminium ou acier et nous préférions l'aspect bois pour mieux s'accorder à la maison. Nous avons donc commandé du sapin du Nord traité classe 3 raboté : 4 poteaux de 3 mètres en section 150 x 150 mm, 6 bastaings de 4 m à 4m50 en section 63 x 175 mm et enfin 13 bastaings de 4m20 en section 45 x 145 mm.

 

Les 4 poteaux sont utilisés côté extérieur (jardin), tandis que nous utilisons des bastaings fixés dans le mur de la maison de l'autre côté. Première contrainte, le mur est très épais et il y a 126 mm entre la face extérieure du bardage et l'ossature (25 de bardage, 25 pour la ventilation, 60 de fibre de bois puis 16 de contreventement). Conséquence, sachant que le bastaing fait 63 mm, il faut déjà presque 190 mm avant d'atteindre le bois de l'ossature ! Il faut donc des tire-fond de grande longueur et c'est pourquoi j'ai acheté des modèles de 280 mm, afin de bien rentrer dans l'ossature et ne pas faire reposer tout le poids de la pergola et du débord de toit dans un complexe isolant/bardage qui n'est pas prévu pour résister à de telles contraintes. Certes, la structure n'est pas non plus très lourde, mais on n'est jamais trop prudent et autant faire les choses bien ! Cependant, j'ai sans doute un peu trop assuré, puisque j'ai carrément acheté des tirefonds en inox, alors que du zinc/galva aurait suffi. Le tarif était bien plus élevé, donc pensez-y, d'autant que l'inox est généralement plus cassant. Bref, voici les quelques étapes de la construction en photos :

 

 

Avant d'en arriver là, il a fallu s'occuper de la muralière en découpant les bastaings de section 63 x 175 mm, afin de de créer des encoches tous les mètres. Les bastaings traversants viennent ensuite s'y encastrer et sont vissés avec un tirefond par le dessus :

 

De l'autre côté, découpe des poteaux pour accueillir les bastaings opposés :

 

Nous avons appliqué un produit pour traiter le bois au niveau des découpes (Owatrol PCD 91).

 

J'ai aussi entaillé les poteaux et bastaings pour encastrer légèrement les jambes de force qui servent à contreventer l'ensemble :

 

Et voilà ce que ça donne une fois – presque – terminé :

Un grand merci à mon père pour le coup de main.

 

Reste toutefois à terminer le ponçage de l'ensemble, car les poteaux ne sont pas rabotés et même l'état de surface des bastaings rabotés n'est pas aussi bon que je l'espérais.

 

Un mot sur le débord de toit pour finir. J'ai fixé des "lames à volets" en douglas, achetée à un bon prix à Brico Dépôt (arrivage). Elles font 4 m de long, 20 cm de large et 26 ou 28 d'épaisseur il me semble. Impeccable, car pas de découpes et une bonne tenue une fois vissées sur les bastaings. Je prévois de couvrir le débord avec une membrane EPDM, car la pente est trop faible pour de l'ardoise et je ne voulais pas de bac acier à cause du bruit lorsqu'il pleut – les chambres de l'étage sont juste au-dessus, ça ferait trop de bruit.

 

Sous ce débord, nous installerons probablement des rideaux/voiles conçus pour l'extérieur (type voile de bateau), que nous pourrons déployer pour profiter de la future terrasse sans avoir besoin de sortir un parasol. En pratique, les rayons du soleil sont bien bloqués en été (la photo ci-dessus a été prise fin janvier), mais commencent à pénétrer dans la maison fin août. C'est encore un peu tôt, car il faut encore chaud à cette période, mais nous ne voulions pas non plus faire un débord de plus d'un mètre de large. Nous ajusterons toutefois la protection grâce aux rideaux et/ou des panneaux coulissants que je pourrais éventuellement installer sous le débord, entre les bastaings. La solution n'est pas déterminée pour le moment.

 

À bientôt pour la suite. Je vous présenterai la fabrication d'un muret de soutènement en traverses de chêne dont je suis plutôt satisfait du rendu final.