Cet article est amené à évoluer avec le temps, en fonction de notre vécu dans la construction et dans la maison au quotidien.

 

Gestion de chantier :

  1. Tous les détails doivent être écrits sur papier et signés par l'artisan et vous-même. Cela permet d'éviter les solutions improvisées sur place, ce qui arrive vite lorsque certains produits ne sont plus disponibles.
  2. Surveillez le chantier comme le lait sur le feu. Si vous n'êtes pas loin du chantier et que vous gérez la maîtrise d'oeuvre vous-même, ça simplifie les choses. Il ne faut alors pas hésiter à faire de petites réunions de chantier sur place pour préciser clairement ce qui va être fait, et comment ça va être fait. Dans tous les cas, usez et abusez des schémas techniques détaillés, même si l'artisan en question connait le principe en question. Il faut alors lui fournir et lui faire valider (signature préférable). Ainsi, si la réalité du chantier est différente de ce qui est indiqué sur le schéma, vous ne pourrez pas entendre dire que ça n'avait pas été précisé. En plus de cela, les artisans en question sont alors plus attentifs (s'ils sont sérieux) puisqu'ils savent que vous allez tout vérifier.
  3. Demandez à être prévenu s'il y a le moindre changement par rapport à ce qui était prévu. Les artisans ne doivent pas continuer à travailler sans votre accord.
  4. N'hésitez surtout pas à organiser des réunions de chantier pour gérer le planning et les dates d'intervention de chaque artisan. Ce n'est jamais du temps perdu puisque c'est là que l'on découvre certains points de détails auxquels on n'avait pas pensé. A la fin de chaque réunion, rédigez un compte rendu et envoyez le à tout le monde. Cela évite les oublis.

Ce quelques conseils peuvent paraitre évidents et assez pénibles, mais croyez moi quand je vous dis qu'il vaut mieux prendre plus de précautions que pas assez. Le chantier parfait n'existe pas et même les meilleurs artisans du monde peuvent se tromper. Avec de tels montants (plusieurs dizaines de milliers d'euros parfois, on ne peut pas tout faire reposer sur la confiance et la bonne parole.

 

Choix techniques :

 

  1. A moins de ne pas avoir le choix à cause d'un manque de place, évitez les menuiseries coulissantes ! Plus chères, moins étanches à l'air, plus lourdes à manipuler, elles n'ont finalement pas tant d'avantages que cela. Le principal étant le gain de place lorsque l'on ouvre les fenêtres, mais on ne peut aussi en ouvrir que la moitié. Mieux vaut à mon avis mettre de grands vitrages fixes et des ouvrants à la française à côté. Ce n'est que mon avis mais si c'était à refaire je ne choisirais sûrement pas des coulissants.