tuteurage plantes

Tuteurer des plantes : notre guide complet

Que ce soit pour les parterres de fleurs, les plantes grimpantes, les légumes vibrants, les jeunes arbres ou les arbres fruitiers, le tuteur peut être utilisé de diverses manières pour soutenir et guider une variété de plantes. En fonction de vos besoins spécifiques et de la plante en question, vous devrez peut-être ajuster sa forme selon les besoins.

Quelles plantes tuteurer ?

Dans le jardin d’ornement, certaines plantes longues ou délicates doivent être soutenues pour éviter qu’elles ne se cassent ou ne soient écrasées par une brise même légère ou après une forte pluie.

Pour tuteurer des plantes, il existe deux méthodes principales pour le faire :

  • Vous pouvez également attacher chaque plante à son propre tuteur pour plus de stabilité.
  • Lorsque cela est possible, la touffe entière peut être tuteurée, ce qui est plus esthétique et prend moins de temps. Cette méthode confère à vos plantes un aspect plus naturel, qui s’intègre parfaitement à tout type de jardin.

Pour garantir leur bonne croissance, les plantes suivantes doivent être tuteurées :

  • Les delphiniums sont réputés pour leurs tiges élégantes et hautes comme le ciel, mais ils peuvent être terriblement fragiles.
  • Les tiges des fleurs à grande floraison, telles que les dahlias, les pivoines, les tournesols et les marguerites à tête lourde, peuvent se plier ou se briser en raison du poids de leurs fleurs.
  • De magnifiques roses trémières, des glaïeuls et des lys se dressent fièrement au milieu d’un décor luxuriant de sauge. Leurs tiges créent une silhouette impressionnante, mais ont besoin de tuteur.
  • Des plantes grimpantes comme le volubilis, le cobia, les capucines et les pois de senteur sont suspendus au piquet, créant un paysage luxuriant et vibrant.

Plus le vent est fort dans votre région, plus vous aurez besoin d’un grand nombre de tuteurs pour chaque plante. En procédant par essais et erreurs, vous aurez peut-être envie d’ajouter certaines plantes à cette liste.

Pour fixer les plantes aux tuteurs, utilisez du raphia dans une teinte naturelle ou verte. Veillez à ne pas lier trop serré afin de ne pas blesser la plante.

Quel tuteur acheter pour ses plantes ?

Les jardineries proposent une variété de tuteurs pour répondre aux besoins de tous les types de jardiniers, de ceux qui souhaitent un style discret à ceux qui recherchent quelque chose de plus décoratif.

  • Le modèle de base : présente une finition simple en bambou naturel ainsi qu’une tige en plastique vert ou en acier avec un revêtement protecteur et écologique.
  • Variation : les tuteurs télescopiques offrent une solution intelligente pour la culture des plantes. Ces tuteurs réglables peuvent être allongés au fur et à mesure de la croissance de la plante et sont à la fois peu encombrants et faciles à ranger pendant les mois les plus froids.
  • Si vous êtes à la recherche de piquets en bambou, vous avez le choix entre de nombreuses options : style tipi ou pyramide, modèles arqués et styles en échelle, pour n’en citer que quelques-unes.
  • Tuteurs métalliques : Des piquets droits avec une finition en fer forgé, des cercles arrondis pour maintenir les touffes de verdure en place, des formes de colonnes, d’échelles et de gouttières pour des usages plus spécifiques. Vous pouvez également opter pour des formes en forme de parapluie ou de tipi, ou encore suivre la voie traditionnelle avec un obélisque élégant. Non seulement ces structures sont superbes lorsqu’elles sont installées correctement.

Les tuteurs fabriqués à la main sont tout aussi fonctionnels, moins chers et ont souvent un aspect plus naturel parmi le feuillage de votre jardin que les piquets achetés en magasin.

DIY : fabriquer vous-même votre tuteur

Des branches pour fabriquer votre tuteur

Au lieu d’utiliser du bambou, façonnez les branches de votre jardin de manière à ce qu’elles soient légèrement courbées (pas trop parfaites pour que cela paraisse plus naturel).

  • Il vous faudra des branches solides pour éviter la casse.
  • Ancrez-les profondément dans la terre

Construisez un tuteur avec une structure de branches entrelacées pour plus de stabilité.

  • Rassemblez 6 branches du jardin qui ont beaucoup de pousses latérales, et assurez-vous qu’elles mesurent au moins 1 mètre de haut, selon la taille que vos plantes atteindront.
  • Enfoncez les piquets à 30 cm dans le sol, en les espaçant régulièrement autour de la touffe.
  • Au fur et à mesure que les branches s’étendent et s’entrelacent, les plantes montent sans l’aide d’attaches.

Fixez un filet à mailles métalliques serrées sur la plante pour la garder en sécurité.

  • Placez quatre tuteurs solides dans le sol autour du bouquet pour le fixer.
  • Veillez à ce que les tiges poussent verticalement en fixant une grille à mailles moyennes ou fines sur les piquets. Cela les empêchera de dévier de leur trajectoire lorsqu’elles pousseront à travers les ouvertures du matériau.

Construisez un tuteur avec des piquets et de la ficelle pour un meilleur soutien.

  • Fixez solidement la touffe dans le sol à l’aide de piquets, en laissant entre 20 cm et 1 m au-dessus du sol, selon la hauteur de votre plante.
  • Fixez solidement les piquets à différentes hauteurs avec une ficelle pour créer une structure solide. 

Quand tuteurer ses plantes ?

  • Lorsque vos plantes ont atteint une hauteur de 30-40 cm, il est temps pour vous de procéder au tuteurage !

Si vous tuteurez vos plantes tôt, vous pouvez être sûr qu’elles ne souffriront pas d’un temps venteux ou pluvieux. De plus, il ne sera pas nécessaire de redresser les tiges après une tempête en raison de leur force et de leur stabilité préexistantes. Vos plantes pourront se développer harmonieusement, bien soutenues par le tuteur.

Les tuteurs par type de plante

tuteur

Plantes d’ornement

Les tiges élancées des plantes décoratives qui forment des bouquets sont souvent alourdies par le feuillage et les fleurs qu’elles portent. Ces plantes comprennent les pivoines, les grandes marguerites, les glaïeuls, les delphiniums, les dahlias et les cosmos…

Pour une croissance optimale et des touffes abondantes, plantez trois ou quatre tuteurs autour de vos tiges et fixez-les avec de la ficelle ou du raphia – que vous jardinez en pot ou directement en terre.

Pour s’assurer que les plantes sont correctement soutenues, nous choisissons stratégiquement de fines tiges de bambou ou de plastique vert que nous cachons sous la végétation – ces piquets ne seront pas visibles au-dessus des tiges en fleurs.

Pour mieux se fondre dans la nature, vous pouvez trouver des bâtons métalliques recouverts d’une peinture verte subtile dans les magasins locaux ; façonnez-les en un cadre rond et grillagé puis placez-les au-dessus de vos massifs avant qu’ils ne deviennent trop hauts.

Le tuteurage des plantes grimpantes

Si vous cherchez un moyen d’ajouter de l’intérêt vertical et de la beauté à votre jardin, les plantes grimpantes sont le choix idéal ! Bien qu’elles soient le plus souvent soutenues par des treillis ou des pergolas, l’utilisation de tuteurs est également une option pour planter des plantes annuelles plus légères comme les capucines, les ipomées ou les pois de senteur.

Les opérations de plantation et de semis sont renforcées par des piquets qui constituent un support sûr et esthétique. En regroupant plusieurs d’entre eux, on obtient un objet semblable à un tipi qui résiste à la pression. C’est le moyen idéal pour protéger vos plantes de toute force extérieure !

Pour éviter que les plantes ne basculent, les piquets doivent avoir une hauteur minimale de deux mètres et maximale de cinq mètres. Si vous recherchez quelque chose de différent du tipi typique, il existe sur le marché des arches ou des colonnes en fer pratiques qui constitueraient un ajout attrayant à votre jardin !

Tuteurage des arbres en croissance

Une fois que vous avez planté un jeune arbre, il est impératif de fixer le jeune arbre avec un tuteur pendant ses premières années afin qu’il grandisse droit et fermement enraciné dans le sol. Cela laisse suffisamment de temps pour que son système racinaire se développe correctement.

Pour assurer la stabilité de votre arbre, il est important de le planter correctement. Pour les arbres à racines nues, un seul tuteur droit doit être enfoncé dans le sol à au moins 50 cm de profondeur. Si vous plantez des arbres en motte ou des conifères, utilisez alors un tuteur double ou oblique et fixez-les avec des haubans. En respectant ces étapes, votre arbre disposera d’un excellent support pour une croissance saine !

Tuteur sur les légumes

Pour les légumes qui poussent en hauteur ou qui portent une lourde charge de fruits, le soutien est essentiel.

Selon leur forme (tige unique ou port buissonnant) et la quantité de fruits qu’ils portent (charge légère ou lourde), les méthodes de tuteurage peuvent différer légèrement les unes des autres.

  • Si vous cherchez un moyen simple mais efficace de fournir un soutien supplémentaire à vos tomates, pensez à utiliser des tuteurs ou des cages.
  • Atteignez les étoiles avec vos haricots grimpants ! Reliez-les haut dans le ciel, en formant un tipi ou un treillis qui s’étend horizontalement. Une rangée de piquets reliés entre eux sera nécessaire pour créer cette structure et aider ces haricots laborieux à prospérer.
  • Lorsque les pois ont deux vraies feuilles ou après le buttage lorsqu’une seule est faite, il faut rapidement former des tiges de branches de noisetier et d’orme pour les pousser au plus près des plantes.
  • Il suffit d’insérer un simple pieu dans le sol pour cultiver des aubergines.

Qu’il s’agisse de tiges longues et fines pour les haricots, épaisses et fermes pour les tomates ou fines pour les aubergines, si vous avez la chance d’avoir du bambou dans votre jardin, il vous apportera tout le soutien dont vous avez besoin. C’est non seulement pratique mais aussi esthétique puisque ces tuteurs ne resteront pas non plus toujours cachés sous le feuillage des légumes !